2020 : dernière année de déclaration pour vous ou pas ?

Après le test réalisé en 2019, la déclaration automatique est proposée aux personnes n’ayant eu aucune modification de situation en 2019, et disposant exclusivement de revenu du travail avec application du forfait de 10% au titre des frais professionnels.

Les cases AA1, ZA2, etc …. Un langage technique qui peut effrayer mais nous pouvons vous conseiller sur les petites cases à ne pas oublier dans votre déclaration.

 

Le langage fiscal : Déduction / réduction ou crédit d’impôt : qui va où ?

De nombreux systèmes fiscaux sont mis en place pour soutenir l’économie et/ou favoriser une cause chère au gouvernement (ex : la performance énergétique des logements).

MAIS, on vous parle aussi de Déduction, Réduction, Crédit d’impôt, report d’imposition :

  • Déduction : diminution du revenu soumis à l’impôt
  • Réduction : diminution de l’impôt à payer
  • Crédit d’impôt : montant remboursé à tous les contribuables (déduit de l’impôt à payer ou virement sur le compte bancaire)
  • Report d’imposition : le montant est enregistré et sera utilisé dans les années futures sous certaines conditions et délais. Ex : la moins-value sur les titres, avec possibilité de report de la moins-value pendant 10 ans.

 

 

Changer votre taux en cas de hausse ou de baisse de revenus

Si vous subissez une hausse ou une baisse importante de revenus au cours de l’année, il sera bon de le déclarer sur impôts.gouv pour réajuster votre taux.

Naturellement, il est plus important et urgent de déclarer votre changement de situation financière si vous avez subi une baisse de revenus, un licenciement, si vous êtes au chômage, etc. Vous pourrez alors obtenir un nouveau taux de prélèvement à la source. Ce taux de prélèvement mensuel peut tomber à 0% selon votre situation.

Maison de retraite : le grand oubli d’une réduction fiscale importante

Les sommes versées en maison de retraite pour la nourriture et l’hébergement ouvrent droit à une réduction d’impôt de 25 % allant jusqu’à 2 500 €.

On sait que les loyers des établissements sont souvent supérieurs à 10 000 € par an ce qui suppose que tous leurs occupants ont droit à 2 500 € d’impôt en moins !

Un gain fiscal énorme mais souvent oublié puisque d’une part les établissements de santé ne communiquent pas forcément un justificatif. D’autre part, les personnes âgées ne sont pas toujours averties de l’existence de la case en question qui n’est pas vraiment explicite sur la déclaration fiscale : « dépenses d’accueil dans un établissement pour personnes dépendantes ». Comme le nom de la case le suggère, seules les résidences qui offrent des prestations liées à la dépendance sont concernées.

N’hésitez pas à en parler avec vos aînés afin de corriger si besoin les déclarations passées. Une personne en maison de retraite qui paie de l’impôt est souvent synonyme d’oubli de la réduction.

 

Enfant majeur non rattaché : pension versée

Votre enfant n’est plus rattaché au foyer fiscal mais vous continuez à lui verser de l’argent pour la nourriture, l’hébergement, l’habitation … vous pouvez alors déduire les sommes comme pension en l’indiquant en case 6EL.

L’enfant devra alors l’ajouter à ses propres revenus mais la situation est souvent gagnante. Les revenus des parents étant souvent élevés et ceux de l’enfant faible, la déduction permet de minorer l’impôt de manière importante sans que l’ajout du côté de l’adolescent ne le pénalise fiscalement.

 

 

Enfant majeur non rattaché qui habite chez ses parents

Un enfant non rattaché qui vit chez ses parents génère un coût financier non pris en compte dans la part fiscale.

Les parents peuvent alors déduire un forfait de 3 500 € par an correspondant aux frais de nourriture et de logement, pour l’année et au prorata selon la période effective (études, recherche emploi, ou garde alterné).

Les parents déduisent les sommes à la condition que l’enfant les ajoute dans sa déclaration comme pension reçue. Dispositif fiscal à destination de vos enfants ou vos ascendants que vous hébergez sous votre toit.

Cotisations syndicales : déclarer dans la bonne case ne suffit pas!

Les cotisations syndicales permettent d’avoir un crédit d’impôt de 66 % du montant payé.

Vigilance : remplir la case concernée (7AC) ne suffit pas!

Le fisc considère que si vous avez opté pour la déduction des frais réels de vos salaires, vous n’aurez pas le droit au crédit d’impôt !

Une notion pénalisante pour les contribuables qui remplissent correctement la case 7AC sans se rendre compte qu’elle ne servira à rien s’ils n’ont pas opté pour la déduction des 10% sur salaires.

 

Dividendes et flat-tax

La flat tax mis en place en 2018 vous simplifie la déclaration. Votre gain est soumis à une imposition forfaitaire de 30% (incluant 12,7 % au titre de l’Impôt sur le revenu et 17,2 % au titre des prélèvements sociaux). Si vous percevez des dividendes ou des revenus bancaires, ils sont soumis à la flat-tax. Il est possible de la refuser en cochant la case 2OP.

 

Parent seul avec des enfants ou en ayant élevé

Les parents seuls qui ont un ou plusieurs enfants à charge ont aussi droit à un avantage fiscal « parent isolé ».

Ils doivent alors cocher la case « T » pour bénéficier de la majoration des parts fiscales à laquelle ils ont droit.

 

Bénévoles et don aux associations

Nous pouvons contribuer à l’intérêt général par un don d’argent ou par un don de son temps en sa qualité de bénévole. Les frais engagés dans le cadre d’une activité bénévole et en vue strictement de la réalisation de l’objet social des organismes visés au 1 de l’article 200 du CGI, lorsque ces frais, dûment justifiés, ont été constatés dans les comptes de l’organisme et que le contribuable a renoncé expressément à leurs remboursements.

 

Mes placements boursiers

Les droits de garde pour la gestion de votre compte titre sont déductibles de vos gains soumis à impôt. Exclusivement les droits de garde pour le compte titre, non ceux générés par le PEA ou le PEA-PME.