Avec plusieurs centaines de milliards investis chaque année, l’Assurance Vie est le deuxième placement préféré des français, après l’immobilier.

Paradoxalement, cette popularité ne l’empêche pas de rester relativement mal connu. Il existe même une véritable désinformation à son sujet, qui vient injustement ternir sa réputation.

En voici la preuve avec douze idées reçues qui ont la dent dure.

  • L’ASSURANCE VIE EST SEULEMENT UTILE EN CAS DE DÉCÈS :

    FAUX, l’Assurance Vie n’a rien à voir avec l’assurance décès. L’Assurance Vie est une solution d’épargne. Vous y versez de l’argent qui y fructifie. Vous l’utilisez au gré de vos besoins et , en cas de décès, le capital restant est versé aux bénéficiaires désignés.

  • MON ÉPARGNE EST BLOQUÉE PENDANT 8 ANS :

    FAUX, cette idée fausse à la vie dure. S’il faut attendre huit ans après ouverture d’un contrat pour bénéficier d’une fiscalité plus douce, votre argent reste disponible à tout moment, l’assureur disposant de 2 mois (maximum) pour honorer vos demandes de retrait (on parle de « rachat »).

  • IL EST POSSIBLE DE DÉTENIR PLUSIEURS CONTRATS :

    VRAI, en effet rien ne vous empêche d’ouvrir autant de contrats que vous le voulez, y compris auprès d’une même compagnie.

  • SI JE SORS DE L’ARGENT AVANT 8 ANS, JE PAIE BEAUCOUP D’IMPÔTS :

    FAUX, lorsque vous effectuez un rachat, vous retirez une partie du capital ET une partie des intérêts. Le capital, n’étant jamais imposable, les impôts que vous paierez en retirant de l’argent sont calculés uniquement sur la partie « intérêts », et non pas sur la totalité de la somme retirée.

    Avant les 4 ans du contrat :

    Imposition à l’impôt sur le revenu au barème progressif ou sur option au prélèvement forfaitaire libératoire de 35%. Le taux d’impôt est donc « plus pénalisant » si le contrat a moins de 4 ans. Mais comme seuls les intérêts retirés sont taxés, l’impôt effectif reste faible. De plus, rien ne vous oblige à opter pour ce prélèvement forfaitaire à 35%. Vous pouvez choisir d’ajouter vos gains à vos revenus imposables, ce qui sera plus favorable si vous êtes imposés dans une tranche marginale inférieure.

    Entre les 4 et les 8 ans du contrat :

    Imposition des produits à l’impôt sur le revenu au barème progressif ou sur option, au prélèvement forfaitaire libératoire de 15%.

    Au delà des 8 ans du contrat :

    Imposition des produits à l’impôt sur le revenu au barème progressif, après plusieurs abattements annuels allant de 5 000 à 9 000 Euros, ou sur option au prélèvement forfaitaire libératoire de 7.5%.

  • EN CAS DE LICENCIEMENT, JE PEUX RÉCUPÉRER MON ÉPARGNE SANS IMPÔTS :

    VRAI, en effet dès lors que vous êtes privé d’emploi pour une raison indépendante de votre volonté (ce qui exclut la rupture conventionnelle), vous êtes exonéré d’impôt sur les sommes retirées à conditions que ce retrait soit opéré au plus tard dans l’année qui suit le licenciement et que vous soyez inscrit comme demandeur d’emploi.
  • JE PEUX CHANGER DE COMPAGNIE SI LES PERFORMANCES DE MON CONTRAT SONT DÉCEVANTES :

    FAUX, l’Assurance Vie ne peut pas être transférée d’une compagnie à une autre, contrairement à la plupart des produits financiers. Si vous n’êtes pas satisfait de la gestion de votre assureur, vous serez donc contraint de fermer votre contrat et de récupérer votre argent pour l’investir ailleurs.
  • L’ASSURANCE VIE PERMET D’INVESTIR DANS L’IMMOBILIER :

    VRAI, de plus en plus de contrats donnent accès à des supports investis dans l’immobilier réel. Ces supports ne sont pas garantis mais ils offrent une rentabilité supérieure aux fonds en Euros et présentent un niveau de risque peu important à long terme en raison de leur diversification sur plusieurs immeubles à vocations professionnelle ou commerciale.
  • JE PEUX TRANSMETTRE LE CAPITAL DE MON ASSURANCE VIE A LA PERSONNE DE MON CHOIX :

    VRAI, il est possible d’attribuer le capital aux personnes de votre choix, même si elles n’ont aucun lien de parenté.
  • JE PEUX AVANTAGER UNE PERSONNE EN PARTICULIER :

    VRAI, la clause bénéficiaire de l’Assurance Vie vous offre une totale liberté, au même titre qu’un testament. Vous pouvez donc privilégier une personne de votre choix, soit en souscrivant un contrat à son profit, soit en lui réservant une part supérieure aux autres bénéficiaires grâce à une clause de répartition.
  • JE PEUX DONNER UNE ASSURANCE VIE :

    FAUX, il est impossible de donner un contrat d’Assurance Vie de son vivant à un proche. Si vous désirez épargner dans le même cadre que l’Assurance Vie, mais avec cette possibilité de donner de votre vivant, optez pour un contrat de capitalisation.
  • LES CAPITAUX VERSES AUX BÉNÉFICIAIRES EN CAS DE DÉCÈS NE SONT PAS IMPOSABLES :

    FAUX, ces capitaux bénéficient de larges abattements, mais au delà d’un certain niveau ils sont imposés.
  • L’ASSURANCE VIE EST UN PRODUIT DE RICHE :

    VRAI et FAUX, l’Assurance Vie est très prisée par les franges de la population les plus fortunées en raison de ses avantages fiscaux. Elle est cependant ouverte à tous puisque de nombreux contrats sont accessibles à partir de 1 000 Euros de versement libre, et quelques dizaines d’euros par mois de versements réguliers.